N° 1
Janvier 1999
Bonne année
Le Courrier
de l' ADECE

Association pour le développement des échanges et de la comparaison en éducation
19 rue Curial, 75019 Paris
Tel : 0143702523


VIE DE L'ASSOCIATION
Editorial : le mot de la Présidente

Chers adhérents,

Je voudrais vous remercier de nous avoir fait confiance et de nous avoir rejoints sur une simple lettre d'intention. Vous avez été nombreux à vous sentir concernés par ce combat pour la promotion de l'éducation comparée en France. Je dis bien combat, car notre association est en effet une association militante qui vise à donner à l'éducation comparée sa juste place dans le champ de l'éducation. Il ne s'agit pas, bien entendu, de renoncer à la rigueur scientifique au profit de "bons sentiments" mis au service d'une "bonne cause", et là je reprends l'argumentation de Bourdieu dans la conclusion de son dernier livre La domination masculine  où il dit que "les "bonnes causes" ne peuvent tenir lieu de justifications épistémologiques" mais qu'"un  projet militant n'est pas par définition a-scientifique". Notre projet est donc un projet militant. En définissant ce projet et ses objectifs, je préciserai quels sont les acteurs concernés.
Il s'agit de faire vivre l'éducation comparée en France, dans toutes les structures où elle existe déjà parfois, mais souvent à l'état embryonnaire, sans même que les acteurs qui la font vivre, à l'image de M. Jourdain, sachent qu'ils font effectivement de l'éducation comparée.
Il s'agit de faire en sorte qu'elle se développe à l'école primaire, au collège, au lycée. Et elle se développera quand notre association pourra aider à la mise en place d'échanges scolaires, à la réalisation de programmes européens ou extra-européens qui supposent des échanges d'enseignants, de pratiques, de réflexions sur les habitus culturels, au développement des programmes bilingues et plurilingues, à l'utilisation d'internet à des fins comparatives. Nous mettrons donc en réseau les enseignants du primaire et du secondaire, les chefs d'établissement des écoles, des collèges et des lycées,  les inspecteurs qui travaillent dans ces structures. Nous associerons tous les acteurs du système éducatif qui s'intéressent à l'étranger, qui ressentent la nécessité d'éduquer leurs élèves à l'altérité, par le biais d'une formation interculturelle dans leur classe ou hors de leur classe. Et ces enseignants qui ont compris la nécessité d'une ouverture interculturelle et internationale sont nombreux... Nous mettrons à leur service des outils (il faut expérimenter et valider des méthodes) et des informations pour qu'ils puissent travailler plus facilement dans ce sens.
Il s'agit aussi de faire vivre l'éducation comparée dans les universités et dans les instituts universitaires de formation des maîtres, avec les enseignants et les chercheurs qui travaillent sur des problématiques d'éducation comparée, sans pour autant occuper des postes fléchés "éducation comparée". Actuellement, il n'existe en France que deux postes de maître de conférences et un poste de professeur à l'université fléchés "éducation comparée". Nous le savons, la situation est tout autre dans les autres pays européens, en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni... ou en Amérique (Le Canada et les Etats-Unis sont beaucoup plus dynamiques que nous dans ce domaine : il existe de nombreuses chaires d'éducation comparée et d'études interculturelles dans les universités américaines). Au Japon aussi, les professeurs d'éducation comparée sont nombreux.
L'ADECE est ouverte aux universitaires qui sont intéressés par l'approche comparative, aux chercheurs en éducation, mais aussi aux sociologues, aux psychologues, aux ethnologues, aux historiens, aux économistes, aux statisticiens, aux linguistes (en français et en langue étrangère). Elle est ouverte à tous ceux qui ont pour fonction de favoriser les échanges au niveau universitaire (les responsables des relations internationales dans les universités et dans les IUFM), au niveau des rectorats (les DARIC : les délégués académiques aux relations internationales et culturelles), au niveau de structures diverses comme l'OFAJ, l'association des Maires de France, les municipalités qui mettent en place des jumelages, les conseils régionaux, les conseils généraux...
Nous travaillerons aussi avec les organisations internationales (A.U.F., O.C.D.E., Commission européenne, Conseil de l'Europe, UNESCO...) et les différents ministères français qui ont des actions internationales comme le M.A.E., le ministère de l'Education nationale et en particulier la DRIC. Nous essaierons de sensibiliser les décideurs éducatifs à l'intérêt de nos recherches et dans un premier temps, nous les leur ferons connaître...
Nous travaillerons en partenariat avec des associations comme l'ASDIFLE (Association de didactique du français langue étrangère), l'AFEC (Association francophone d'éducation comparée), l'AECSE (Association des enseignants chercheurs en sciences de l'éducation). Enfin, nous travaillerons en direction des médias pour faire passer l'information relative au domaine et pour en recevoir.
Il serait aussi souhaitable que nous puissions travailler avec des directeurs de ressources humaines d'entreprises diverses, en France et à l'étranger, qui nous donneraient un regard décentré sur les formations. Pourquoi, à la City apprécie-t-on les jeunes formés au management et à la gestion financière en France ? Pourquoi les Américains apprécient-ils les groupes mixtes (Français-Américains) de chercheurs en physique?
Là encore, nous avons tout intérêt à confronter nos points de vue, nos représentations avec celles d'étrangers. Aussi notre association est-elle heureuse d'accueillir de nombreux comparatistes étrangers (japonais, italiens, suisses, allemands, espagnols, norvégiens, américains, à ce jour...). Et nous sommes extrêmement satisfaits de la diversité constitutive de l'association, ses adhérents appartenant à des secteurs d'activité divers. Cette diversité d'appartenance professionnelle en fait en effet toute la richesse.
Je vous ai parlé des objectifs et des acteurs de l'association. J'aimerais aussi annoncer quelques actions qui, nous semble-t-il, vont nous permettre d'atteindre nos objectifs.
Tout d'abord, pour répondre à notre souci de mettre en relation les personnes, les enseignants qui s'intéressent aux comparaisons en matière d'éducation, de cultures, d'identités, nous avons créé un bulletin, Le Courrier de l'ADECE , qui fera le point sur les échanges, les appariements scolaires, les programmes européens, les politiques éducatives. Nous donnerons aussi des informations pratiques, comme par exemple, des adresses d'écoles qui veulent établir des correspondances, des conseils pour monter des programmes, des indications de sites internet spécialisés dans les échanges scolaires, des sites sur lesquels on peut se connecter pour participer à l'élaboration d'un texte à arborescence à plusieurs voix... Ce bulletin présentera aussi les produits de la recherche en éducation comparée, les publications et les colloques. D'ailleurs, quelques adhérents nous ont déjà adressé des programmes de colloque et des ouvrages. Nous avons reçu également des publications qui nous ont été envoyées par Eurydice, le réseau d'information sur l'éducation en Europe.
Nous souhaitons aussi mettre en place des forums débats sur internet autour des problématiques d'éducation comparée. Ce projet sera réalisé à terme dès que les ressources de l'association le permettront.
Enfin, nous proposerons une série de séminaires de type universitaire pour lesquels les compétences de tous les adhérents (et autres chercheurs) seront sollicitées. Ceux-ci devraient engager des débats sur des thèmes qui semblent, à l'heure actuelle, prioritaires dans le domaine qui nous intéresse. On pourrait imaginer de présenter la situation de l'éducation comparée dans les instituts de formation des maîtres, en France et dans les universités étrangères. Un séminaire sur les didactiques comparées, sur l'enseignement des sciences et des mathématiques, de la philosophie et des religions, pourrait aussi apporter des éléments nouveaux. Il ne semble pas inutile non plus, de présenter la recherche en éducation comparée. Un séminaire sur les échanges scolaires et universitaires pourrait aussi présenter le volet professionnel et économique et aborder la philosophie des recrutements internationaux. Enfin, un séminaire qui réunirait recteurs, directeurs d'administration, universitaires, journalistes, pourrait poser la question suivante : "La décision bénéficie-t-elle des échanges et des comparaisons ?". Ces séminaires, réalisés sous forme de tables rondes-débats, pourraient constituer le programme de recherche des deux années à venir. D'autres propositions seront bien entendu les bienvenues. Un recueil d'actes serait élaboré chaque année, à partir de ces séminaires.

Nous espérons que ces actions permettront d'atteindre les objectifs de notre association. Nous pourrons ainsi dynamiser l'action et la recherche en éducation comparée, mettre en relation tous ceux qui sont intéressés par les échanges internationaux et par une approche distanciée, grâce à la comparaison internationale, des problèmes actuels dans le domaine de l'éducation. Nous nous efforcerons de contribuer au développement des échanges et de la comparaison en éducation, d'oeuvrer à une meilleure compréhension et coopération internationales dans le domaine de l'éducation et de diffuser les produits de la recherche et des expériences en éducation comparée.

La Présidente de l'ADECE
Dominique Groux

N'hésitez pas, vous aussi, à nous envoyer toutes informations utiles pouvant constituer des ressources que l'ADECE centralisera et répercutera à tous ses membres. Envoyez-les à Élisabeth Regnault, la secrétaire générale de l'ADECE (Elisabeth.Regnault@lse-ulp.u-strasbg.fr). Voici les rubriques que nous vous proposons pour alimenter le Courrier de l'ADECE : articles scientifiques ; congrès, colloques, séminaires ; ouvrages ; adresses utiles ; sites internet ; programmes européens ; expériences d'échanges scolaires et universitaires.
Compte rendu de l'Assemblée générale de l'ADECE
(Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, 20 novembre 1998 -18 h30-20 h)

Lors de son assemblée générale du 20 novembre, l'ADECE s'est dotée d'une instance dûment élue.
Sur les 54 adhérents que compte actuellement l'association, 12 étaient présents,  20 étaient représentés.
Les points à l'ordre du jour étaient les suivants :
1. Présentation de l'ADECE et propositions des adhérents
La déclaration de la présidente qui précède fait état de ce point.
2. Présentation des statuts provisoires, discussion et adoption
Les statuts sont discutés. Une modification est apportée.
Les statuts qui suivent sont adoptés à l'unanimité des voix (32 voix).

Statuts de l'Association ADECE

ARTICLE PREMIER : DÉNOMINATION
Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre ADECE (Association pour le développement des échanges et de la comparaison en éducation).
ARTICLE 2 : BUT
Cette association a pour but de contribuer au développement des échanges et de la comparaison en éducation, d'oeuvrer à une meilleure compréhension et coopération internationales dans le domaine de l'éducation, de diffuser les produits de la recherche et des expériences en éducation comparée.
ARTICLE 3 : SIÈGE
Le siège social est fixé au 19, rue Curial à Paris (75019). Il pourra être transféré par simple décision du conseil d'administration; la ratification par l'assemblée générale sera nécessaire.
ARTICLE 4 : DURÉE
La durée de l'association est illimitée.
ARTICLE 5 : MOYENS D'ACTION
Les moyens d'action de l'association sont notamment : les publications, les cours et conférences et toutes prestations spécialisées en rapport avec son but.
ARTICLE 6 : COMPOSITION, COTISATIONS
L'association se compose de :
- membres actifs : sont considérés comme tels ceux qui auront versé la cotisation annuelle fixée par décision de l'assemblée générale ordinaire.
- membres associés : toute personne susceptible de bénéficier d'un taux de cotisation réduit;
- membres bienfaiteurs : toute personne physique ou morale acquittant une cotisation d'un montant au moins deux fois supérieur à la cotisation des membres actifs;
- membres d'honneur : le conseil d'administration peut décider d'attribuer ce titre à toute personne ayant rendu des services appréciables à l'association ou ayant contribué à son rayonnement. Les membres d'honneur sont invités à toutes les réunions des instances, et disposent d'une voix au même titre que les membres actifs. Les présidents d'honneur sont membres d'honneur du bureau.
Le montant des différentes cotisations est fixé tous les deux ans par l'assemblée générale.
ARTICLE 7 : CONDITIONS D'ADHÉSION
L'association est ouverte aux personnes travaillant dans l'enseignement, la recherche, la formation de formateurs, la production.
ARTICLE 8 : RESSOURCES
Les ressources de l'association comprennent :
-les cotisations;
-les subventions
-des sommes perçues en contrepartie des prestations fournies par l'association;
-toutes les autres ressources autorisées par les textes législatifs et réglementaires.
ARTICLE 9 : CONSEIL D'ADMINISTRATION
L'association est administrée par un conseil de 25 membres candidats élus nominativement, à bulletins secrets, par l'assemblée générale. La durée du mandat est de deux ans.
Si un administrateur est dans l'impossibilité de remplir son mandat (empêchement personnel, mutation, démission, etc.), il est automatiquement remplacé par le premier candidat non élu, et ainsi de suite. La durée du mandat du suppléant court jusqu'au terme de la personne qu'il remplace.
Le conseil d'administration choisit parmi ses membres, au scrutin secret, un bureau composé d'un président, d'un ou plusieurs vice-présidents, d'un secrétaire, d'un secrétaire-adjoint, d'un trésorier et d'un trésorier adjoint.
Peuvent être associés au bureau, des membres de l'association (non élus) mais qui contribuent à la réalisation de tâches nécessaires à l'association.
Le bureau est élu pour deux ans. Il est l'instance d'exécution du conseil d'administration. Il gère les affaires courantes, fixe l'ordre du jour du conseil d'administration, convoque les réunions du conseil d'administration. Il détermine le contenu des manifestations et en délègue l'organisation à un membre du bureau ou de l'association. Il rend compte de sa gestion et de ses actions lors des réunions du conseil d'administration et de l'assemblée générale annuelle.
ARTICLE 10 : RÉUNIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION
Le conseil se réunit au moins trois fois par an et chaque fois qu'il est convoqué par son président.
La présence (ou la représentation par procuration) de la moitié des membres du conseil d'administration est nécessaire pour la validité des délibérations.
Il est tenu procès-verbal des séances.
Les décisions sont signées par le président et le secrétaire. Les décisions sont prises à la majorité absolue; en cas de partage, la voix du président est prépondérante.
ARTICLE 11 : GRATUITÉ DU MANDAT
Les membres de l'association ne peuvent recevoir aucune rétribution en raison des fonctions qui leur sont conférées.
ARTICLE 12 : RÔLE DES MEMBRES DU BUREAU
Président : Le président convoque les assemblées générales et les réunions du conseil d'administration.
Il représente l'association dans tous les actes de la vie civile et est investi de tous pouvoirs à cet effet.
Il a notamment qualité pour ester en justice au nom de l'association, tant en demande qu'en défense.
En cas d'absence ou de maladie, il est remplacé par l'un des vice-présidents, et en cas d'empêchement de ces derniers, par l'un des présidents d'honneur.
Secrétaire : Le secrétaire est chargé de tout ce qui concerne la correspondance et les activités.
Il rédige les procès-verbaux des délibérations.
Trésorier : Le trésorier est chargé de tout ce qui concerne la gestion du patrimoine de l'association. Il effectue tous paiements et perçoit toutes recettes sous la surveillance du président.
Toutefois, les dépenses supérieures à 5000 F doivent être ordonnancées par le président.
ARTICLE 13 : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE
L'assemblée générale de l'association comprend  tous les membres. Elle se réunit une fois par an et chaque fois qu'elle est convoquée par le conseil d'administration ou sur la demande du quart au moins de ses membres.
L'ordre du jour est réglé par le bureau.
Elle entend les rapports sur la gestion du conseil d'administration et sur la situation financière et morale de l'association.
Elle approuve les comptes de l'exercice, vote le budget de l'exercice suivant et pourvoit, s'il y a lieu, au renouvellement des membres du conseil d'administration. Les comptes de l'exercice sont obligatoirement vérifiés par deux commissaires aux comptes extérieurs au conseil d'administration et nommés pour deux ans par l'assemblée générale appelée à statuer sur les comptes annuels.
Elle confère au conseil d'administration ou à certains membres du bureau toutes autorisations pour accomplir les opérations rentrant dans l'objet de l'association et pour lesquelles les pouvoirs statutaires sont insuffisants.
Les convocations sont envoyées au moins quinze jours à l'avance et indiquent l'ordre du jour.
L'année où le conseil d'administration n'est pas renouvelé, toutes les délibérations de l'assemblée générale sont prises à main levée à majorité absolue des membres présents et représentés. Le scrutin secret peut être demandé soit par le conseil d'administration, soit par le quart des membres présents et représentés.
L'année où le conseil d'administration est renouvelé, le vote pour sa constitution, par l'assemblée générale, se fait à bulletins secrets. Les votants sont les membres présents à l'assemblée générale ou représentés ou ayant voté par correspondance. La majorité absolue est requise.
ARTICLE 14 : PROCÈS VERBAUX
Les procès-verbaux des délibérations des assemblées sont transcrits par le secrétaire sur un registre et signés du président et d'un membre du bureau présent à la délibération.
Les procès-verbaux des délibérations du conseil d'administration sont transcrits, par le secrétaire, sur un registre et signés par le secrétaire et le président.
Le secrétaire peut délivrer toutes copies certifiées conformes qui font foi vis-à-vis des tiers.
ARTICLE 15 : DISSOLUTION OU FUSION, MODIFICATION DES STATUTS
La dissolution de l'association ou sa fusion, la modification de ses statuts ne peuvent être prononcées que par l'assemblée générale, convoquée spécialement à cet effet. Une telle assemblée devra être composée du quart au moins des membres actifs. Il devra être statué à la majorité des trois quarts des voix des membres actifs présents (ou représentés).
ARTICLE 16 : RÈGLEMENT INTÉRIEUR
Le conseil d'administration pourra, s'il le juge nécessaire, arrêter le texte d'un règlement intérieur, qui déterminera les détails d'exécution des présents statuts.
Ce règlement sera soumis à l'approbation de l'assemblée générale.

 Règlement intérieur

1- Organisation des opérations de vote pour l'élection du conseil d'administration :
a) l'appel à candidature est lancé par le président sortant au moins deux mois avant l'élection;
b) les candidatures sont obligatoirement déclarées, par écrit, 15 jours au moins avant le scrutin;
c) le vote à bulletins secrets est dépouillé en public par deux personnes tirées au sort parmi les membres présents;

2- Organisation des opérations de vote pour l'élection du bureau :
a) les candidatures sont enregistrées par le bureau sortant;
b) les votes à bulletins secrets, fonction par fonction, sont dépouillés par deux personnes tirées au sort parmi les membres présents;
c) une fois les votes acquis, la présidence de séance passe automatiquement au nouveau président.
Les résultats des élections au CA sont obligatoirement publiés dans Le Courrier de L'ADECE avec mention des voix obtenues par chacun des candidats.

Élection du Conseil d'Administration et du Bureau

24 personnes se sont présentées au Conseil d'administration de l'ADECE.
Elles sont élues à l'unanimité des voix (32 voix).

Le Conseil d'administration de l'ADECE est composé de :
Christian Alix (DIPF Frankfurt/M.Allemagne)- Antoine Bévort (Lycée Camille Sée Paris. France)- Hélène Bézille (Université Rouen. France)- Claire Caldéron (Rectorat Versailles. France) - Michel Debeauvais (Université Paris VIII. France (H)- Jean Duverger (Consultant Ministère des Affaires étrangères. France)- Pierre-Louis Gauthier (IPR-IA(H) France)- Dominique Groux (IUFM Versailles. France)- Rémi Hess (Université Paris VIII. France)- Marie-Anne Hugon (Université Paris X. France)- Fabienne Lallement (AUF Paris. France)- Leslie Limage (Chercheur éducation comparée. France/États-Unis)- Sophie Milhaud-Akchar (École primaire Hermel Paris. France)- Gloria Paganini (ex-ATER ENS Fontenay/St-Cloud. France)- Anne-Marie Pauleau (Relations internationales IUFM Versailles. France)- Soledad Perez (Université Genève. Suisse)- Louis Porcher (Université Paris III. France(H)- Élisabeth Regnault (Université Strasbourg. France)- Noritomo Tasaki (Université Fukuoka. Japon)- Nicole Tutiaux-Guillon (INRP Paris. France)- Danièle Trancart (Université Rouen. France)- Agnès Van Zanten (CNRS Paris. France)- Daniel Vignal (Lycée Pointe Noire. Congo)- Geneviève Zarate (ENS Fontenay/St-Cloud. France)

Le Conseil d'administration a élu à l'unanimité des voix (32 voix) le bureau de l'ADECE qui est constitué ainsi :
Président d'honneur : Louis Porcher
Présidente : Dominique Groux
Secrétaire générale : Élisabeth Regnault
Secrétaire générale adjointe : Gloria Paganini
Trésorière : Danièle Trancart
Autres responsabilités : Antoine Bévort- Claire Caldéron- Pierre-Louis Gauthier- Marie-Anne Hugon- Leslie Limage- Anne-Marie Pauleau

Le prochain conseil d'administration de l'ADECE aura lieu le vendredi 15 janvier 1999 à 19 heures (Université Paris III, Centre Censier, 13, rue Santeuil 75005 Paris, le numéro de la salle sera indiqué sur le tableau d'affichage dans le hall de l'université).

L'ordre du jour est le suivant :
Calendrier des réunions du CA et du Bureau ;
Activités de l'Association ;
Propositions ;
Répartition des tâches ;
Séminaires de l'ADECE ;
Divers
CONGRES, COLLOQUES, SÉMINAIRES

1. / Pédagogues avec/sans frontières : premières rencontres internationales sur le thème "Pédagogie, Éducation, Formation et interculturalité en Europe" Paris VIII, 21-24 septembre 1999. Organisation assurée par l'équipe de recherche SEPSI (Situations Éducatives, Pratiques Sociales et Interculturalité).
Pour toute correspondance : R. Hess, Département des sciences de l'éducation, Université Paris VIII, 2 rue de la liberté, 93526 St Denis. France.

2. / XXIIIè Congrès international de l'AFEC (Association francophone d'éducation comparée) "Pluralité(s) des langues, pluralisme linguistique. Quels enjeux pour les systèmes d'éducation et de formation ?" Strasbourg, 8-10 juillet 1999. Pour toute correspondance : E. Regnault, Congrès AFEC, Département des sciences de l'éducation, 7, rue de l'Université, 67000 Strasbourg. France. Tel. (33) 03 88 52 80 87 - Fax. (33) 03 88 52 80 95. E-Mail : Elisabeth.Regnault@lse-ulp.u-strasbg.fr.  Date limite de dépôt des communications : 1er mars 1999.

3. / Troisième Congrès international d'actualité de la recherche en éducation et en formation organisé par l'AECSE (Association des enseignants chercheurs en sciences de l'éducation). Bordeaux, 28-30 juin 1999. Pour toute correspondance : Congrès Rive droite, 28 rue Baudrimont, 33100 Bordeaux. France. Fax : 05 56 32 79 53. Date limite de dépôt des communications : 9 janvier 1999.

OUVRAGES

1. / Soledad Perez (1998) La Mosaïque Linguistique : Regards éducatifs sur les pays industrialisés. Paris : L'Harmattan. 120 FF.
La Mosaïque Linguistique : Regards éducatifs sur les pays industrialisés est un thème fort actuel qui permet d'analyser certaines situations minoritaires linguistiques dans une globalisation économique de plus en plus présente dans les pays industrialisés. Alors, prenons le train des minorités linguistiques, à la recherche de cette mosaïque, qui nous entraînera en Catalogne, au Pays Basque et en Écosse. Nous irons également dans le canton des Grisons en Suisse et puis, nous nous arrêterons en Bretagne Française. La deuxième partie du voyage nous emmène dans le paysage des langues de la migration en Italie, en Allemagne, aux États-Unis et en Suisse. « La Mosaïque Linguistique » est représentée par des contributions d'auteurs avec des approches théoriques différenciées qui apportent un regard critique et nouveau par rapport aux systèmes éducatifs des pays industrialisés qui ont inséré dans leur curriculum des enseignements de langues minoritaires régionales ou de la migration. Cet ouvrage a l'originalité de regrouper des écrits de cultures distinctes représentées non seulement par les auteurs mais aussi par les thèmes choisis.

Soledad Perez, sociologue, docteur en sciences de l'éducation de l'Université de Genève, Suisse, participe à l'enseignement d'éducation comparée à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Éducation de l'Université de Genève. Elle mène des recherches dans le domaine de l'éducation comparée et de la planification de l'éducation notamment sur les problématiques suivantes : minorités linguistiques et éducation en Europe; régionalisation de l'éducation en Europe et en Amérique latine; travail, emploi et formation en Europe; femmes et éducation en Europe et ailleurs.

2. / J.M. Breuvart & F. Danvers (éd.) (1998) Migrations, interculturalité et démocratie. Villeneuve d'Ascq : Presses universitaires du Septentrion. 110 FF.

3. / Judith Migeot (1994) La communauté européenne. Politique et programme d'action en matière d'éducation, formation, emploi"(en espagnol). Caracas : Centre interaméricain d'études et de recherches pour la planification de l'éducation.

4. / Stefania Gandolfi & Felice Rizzi (1997) Costruire l'educazione. Brescia : Editrice la Scuola.

5. / Wim Friebel (éd.) (1996) Éducation à la Citoyenneté Européenne (en français et en anglais) Freiburg : Fillibach Verlag, livre publié avec le soutien de la Commission européenne (DG XXII).

6. / Eurydice (déc. 1997) Mesures prises dans les États membres de l'Union européenne en faveur des jeunes sortis du système éducatif sans qualification. Bruxelles : Commission européenne.

7. / Eurydice (nov. 1997) Complément à l'étude sur les structures des systèmes d'enseignement et de formation initiale dans l'UE. La situation en Bulgarie, en République Tchèque, en Hongrie, en Pologne, en Roumanie et en Slovaquie. Bruxelles : Commission européenne.

PROGRAMMES EUROPÉENS
Les programmes communautaires de coopération initiés en 1987 (de 1995 à fin 1999)


SOCRATES : programme d'action
dans le domaine de l'éducation


Chapitre I : volet ERASMUS : enseignement supérieur
Action 1 :
Organisation d'échanges d'étudiants dans le cadre de séjours d'études reconnus (de trois à douze mois) ;
Système européen d'unités capitalisables et transférables (ECTS) ;
Mobilité du personnel enseignant et échanges ;
Préparation linguistique des étudiants et des membres du personnel enseignant, dans le pays d'origine et dans le pays d'accueil ;
Programmes de formation intensive de courte durée ;
Activités d'élaboration de programmes, à différents niveaux d'études.
Action 2 : Bourses de mobilité pour les étudiants.

Chapitre II : volet COMENIUS : enseignement scolaire
Action 1 : soutien d'actions de partenariat entre des établissements de trois Etats-membres au moins, en vue du développement de projets éducatifs européens (PEE) axés sur l'héritage culturel, les questions environnementales, les sciences et la technologie et d'autres thèmes d'intérêt commun pour les élèves de différents pays européens. Le financement ne concerne pas les voyages d'élèves mais les déplacements des professeurs et des chefs d'établissements.
Action 2 : soutien des mesures destinées à améliorer l'éducation des enfants de travailleurs migrants, ainsi que des actions de personnes exerçant des professions itinérantes, de voyageurs, de tsiganes. Préparation de tous les élèves à vivre dans une société plurielle.
Action 3 : projets de formation continue du personnel éducatif (enseignants et formateurs).
Promotion de la dimension européenne de l'enseignement par des échanges d'informations et d'expériences relatives aux approches permettant d'atteindre cet objectif ;
Augmentation du taux de réussite et de la participation scolaire par le développement des compétences de l'équipe pédagogique ayant pour mission d'améliorer les performances scolaires en général ainsi que de garantir la participation à part entière des enfants ayant des besoins d'éducation et des capacités particulières.

Chapitre III : volet LINGUA : apprentissage des langues
Action A : programme de coopération européenne pour la formation des professeurs de langues (PCE).
Action B : Formation continue dans les domaines de l'enseignement des langues étrangères.
Action C : Assistanats pour les futurs professeurs de langues.
Action D : Développement d'outils pour l'apprentissage et l'enseignement des langues et l'évaluation des compétences linguistiques.
Action E : Projets éducatifs conjoints pour l'apprentissage des langues (PEC) : échanges de jeunes.

Chapitre IV : Éducation ouverte et à distance (EOD)
Aide à la coopération européenne dans le domaine de l'EOD ;
Soutien à l'échange d'expériences et à la diffusion de méthodes novatrices d'éducation à distance ;
Soutien à l'échange d'expériences et d'informations sur l'utilisation et la conception de nouvelles technologies dans l'enseignement ainsi que de nouveaux matériels didactiques basés sur ces nouvelles technologies.
Aide à l'EOD liée à d'autres actions de SOCRATES : les projets ERASMUS et COMENIUS qui mettent l'accent sur l'EOD peuvent bénéficier d'une aide financière supplémentaire.  

Chapitre V : Éducation des adultes : développement de projets transnationaux visant à promouvoir la dimension européenne dans tous les domaines de l'éducation des adultes. Ce volet complète celui de la formation professionnelle géré par LEONARDO.

Chapitre VI : Échanges d'informations et d'expériences sur les politiques et les systèmes éducatifs.
1. / Question d'intérêt commun concernant la politique de l'éducation.
2. / Réseau d'information sur l'éducation dans la Communauté européenne (EURYDICE)
3. / Programmes de visites d'étude pour les décideurs en matière d'éducation : ARION
Les systèmes éducatifs et leurs valeurs ;
Les acteurs de l'éducation : élèves, enseignants et parents ;
l'enseignement : le programme d'étude et les outils ;
L'école et son environnement ;
4. / Réseau des centres nationaux d'information sur la  reconnaissance académique des diplômes (NARIC).  


LEONARDO DA VINCI :  programme d'action dans le domaine
de la formation professionnelle initiale et continue


Il n'est pas un programme de masse comme Socrates mais vise surtout la création d'outils innovants de formation professionnelle et leur transférabilité.

Les jeunes de lycées professionnels pourront jouer sur la complémentarité entre deux programmes : LINGUA pour la connaissance des langues et LEONARDO pour les stages en entreprise.

Il comporte 3 volets : amélioration des systèmes de la formation professionnelle, actions de formation en entreprises, développement des compétences linguistiques.
PETRA : jeunes en formation professionnelle après la scolarité obligatoire.
COMETT : association entre universités et entreprises.

Questions aux adhérents
(à nous renvoyer pour le 15 janvier 1999 si possible)

L'ADECE est en train de se créer un site sur internet. Nous aimerions que vous nous disiez si vous souhaitez figurer sur ce site et quelles informations vous souhaitez donner.
Il serait souhaitable, si vous envisagez de figurer sur ce site, que vous nous indiquiez quels sont vos sujets de recherche, vos domaines d'intérêt, vos projets pédagogiques (échanges scolaires, projets de classe, d'établissement, etc.),  et éventuellement que vous nous donniez les titres de vos publications.

Nom                     Prénom
Fonction               Institution

Je souhaite faire figurer sur le site :
-mon adresse personnelle (+tél+email)      oui     non
-mon adresse professionnelle (+tél+email)      oui     non

- Sujets de recherche, domaines d'intérêt, projets pédagogiques (précisez) :

-Publications


Pour les membres du C.A.
Convocation au conseil d'administration de l'ADECE

Le prochain conseil d'administration de l'ADECE aura lieu le vendredi 15 janvier 1999 à 19 heures (Université Paris III, Centre Censier, 13, rue Santeuil 75005 Paris, le numéro de la salle sera indiqué sur le tableau d'affichage dans le hall de l'université).

L'ordre du jour est le suivant :
Calendrier des réunions du CA et du Bureau ;
Activités de l'Association ;
Propositions ;
Répartition des tâches ;
Séminaires de l'ADECE ;
Divers